Actualité

Lancement du programme Répit

29 mars 2022

Lancement du programme Répit : Un coup de pouce financier pour les avocats aux prises avec des problèmes de santé mentale

Messages clés

·        Le programme Répit est une aide financière accordée aux avocats travailleurs autonomes qui sont forcés à l’arrêt de travail pour une durée de plus de 30 jours et qui ne bénéficient d’aucun soutien pour compenser une partie des frais fixes d’exploitation de leur bureau pendant cette période où leurs activités professionnelles sont inexistantes. Le Barreau accorde aux membres éligibles une prestation financière unique de 2 000 $ pour couvrir certains coûts reliés à la conduite des affaires.

·        Le programme Répit est un pont entre les couvertures offertes par les assurances publiques et privées. Il est possible de solliciter une aide financière par le programme Répit dès le 1er avril 2022.

·        Ce programme s’adresse aux avocats travailleurs autonomes exerçant en pratique privée, qui sont à leur compte, en pratique solo ou avec des employés.

Santé et bien-être psychologique

·        Le Barreau du Québec prend très au sérieux la santé psychologique des avocates et des avocats du Québec ainsi que leur bien-être au travail. Proactif, le Barreau déploie des actions solides et concrètes pour les soutenir, par le biais d’un programme provincial d’aide financière et avec des formations sur le bien-être psychologique visant à les outiller pour faire face au stress et à l’anxiété.

·        Parmi les ressources déjà existantes depuis un bon moment, il y a le Programme d’aide aux membres du Barreau (PAMBA), un service de soutien ponctuel et gratuit qui peut être rejoint, en toute confidentialité, 365 jours par année, jour et nuit. En outre, le site Web du Barreau comprend une section dédiée et régulièrement mise à jour, Espace Bien-être psychologique, où les avocats retrouvent des capsules vidéos de sensibilisation, des articles et des outils pour atteindre l’équilibre personnel et professionnel, physique et psychologique.

POUR CONSULTER LE COMMUNIQUÉ INTÉRAL, CLIQUEZ ICI